Non classé

Articles archivés

Temps radieux

Créé par le 14 nov 2011 | Dans : Non classé, Sorties/vacances

Derniers jours avant le retour tant attendu des lutins.
De bien magnifiques journées.

Journée de ballade merveilleuse dans les bois, au pied de roches, d’une cascade, etc.
dsc04522.jpg

Une source naturelle de gaz…
dsc04525.jpg

Pour finir la journée en beauté, un plaqueminier nous attendait, plein de kakis bien mûrs, un délice.
dsc04526.jpg

Nous avons aussi trouvé ce fruit bizarre, à l’odeur magnifique (mais immangeable)
dsc04527.jpg

Journée de constellations familiales, un ami nous apporte des cargaisons de ravitaillement !
dsc04529.jpg
Avec entre autre, des nèfles, au goût de compote.

Soirée musicale et dansée
dsc04531.jpg
Quel beau son que cet instrument…

Aujourd’hui, ce fut fabrication de savon avec une amie, puis cueillette encore.
Des petits kakis
dsc04532.jpg
Et plein de gros kakis
dsc04533.jpg
On ne s’en lasse pas !
dsc04534.jpg

Havre de paix

Créé par le 11 nov 2011 | Dans : Non classé, Sorties/vacances

Comme le temps passe vite quand on se recentre sur soi…

Ces journées ont été marquées par un rythme moins rapide, plus conforme à mes besoins profonds, mais aussi beaucoup de détente, de calme et de méditation.
Et aussi de beaux moments nourrissants avec de précieux amis.

Et de belles sorties dans la nature si magnifiquement colorée.dsc04481.jpg

Halloween avec Olivier
dsc04484.jpg

Crème de « crapaux » (tartare vert) à partager avec des amis
dsc04488.jpg

Un de ces amis est menuisier et voici le toit d’un zom qu’il a construit.
Ce serait mon rêve !
dsc04490.jpg

Cueillette « sauvage » de kakis avec un autre ami.
dsc04492.jpg

Une amie m’a fait découvrir des radis « japonais » que l’on trouve sur un marché bio de Grenoble : quel régal !
dsc04500.jpg
dsc04502.jpg

Beau week-end à Lyon
dsc04493.jpg

Passage à Voiron
dsc04494.jpg

Puis j’ai fait une retraite silencieuse de trois jours. Comme cela est ressourçant et quelle plongée à l’intérieur de soi ! Parfois on rencontre des eaux troubles, mais cela permet d’autant mieux de retrouver davantage de limpidité…
dsc04497.jpg

Pour la Saint Martin, j’ai trouvé un nouveau lien intéressant :
http://carmina-carmina.com/carmina/Mytholosaints/martin.html
Bref, c’était aussi le 11/11/11 et, avec une amie, nous sommes allés à cette magnifique cascade que j’aime tant.
dsc04508.jpg
Je me suis même baignée !
dsc04509.jpg

dsc04513.jpg
dsc04506.jpg

Et on a fait un petit feu
dsc04516.jpg

Paris et superfoods

Créé par le 28 oct 2011 | Dans : Non classé, Recettes/alimentation, Sorties/vacances

Petite séance de photos, la semaine dernière.
dsc04413.jpg

C’est le temps des olives.
dsc04418.jpg

Grenoble…
dsc04419.jpg

Puis je suis partie à Paris, pour une réunion de travail, et j’en ai profité pour aller voir David Wolfe, un militant de l’alimentation vivante mais surtout des « super-aliments ».
Le voici parlant avec passion de fèves de cacao qu’il a découvert…
dsc04432.jpg
Il faut dire qu’elles ne sont pas banales : regardez la différence avec d’autres… Ce sont les seules au monde à être séchées avec la pulpe blanche qui les entoure (et les adoucit !).
dsc04435.jpg

Entr’acte massage !
dsc04433.jpg

Dégustation des produits de Vegan bio (Market veg)
dsc04423.jpg

J’ai été hébergée par une crudivore adorable, qui se forme à la pédagogie Steiner et partage d’autres intérêts en commun avec moi !
dsc04439.jpg

Le bois de Vincennes
dsc04440.jpg

Notre-Dame de Paris
dsc04445.jpg
C’est un lieu où j’aurais tendance à dire qu’il y a trop de curieux qui font du bruit et font des photos avec flash alors que c’est interdit, mais tellement puissant !
dsc04455.jpg
dsc04457.jpg

Deuxième soirée avec David, sur le thème des sucres.
J’ai mangé un « tiramisu » incroyable, préparée par l’organisatrice, Arletty.
dsc04464.jpg
Et elle et David nous ont préparé un smoothie vraiment fameux lui aussi, à base de phytoplancton, algues, super-champignons, chocolat et plein d’autres bonnes choses.
dsc04471.jpg
dsc04474.jpg

Il y avait aussi diverses crudités qui sentaient très bon…
dsc04478.jpg

Je suis rentrée ravie. Par contre, le problème avec les produits mélangés, qui plus est au goût sucré ou salé, c’est que l’on tombe très vite dans la dépendance…
En rentrant, je me suis donc fait des tartines de tartare d’algues.
dsc04479.jpg
Ce que je trouve ennuyeux, c’est que ces préparations sont certes délicieuses sur le moment, mais entraînent une frustration, on a envie de plus, on a davantage soif aussi et, en tout cas pour moi, je me sens moins sereine dans ce type d’alimentation.
Mais j’ai appris beaucoup de choses sur certains aliments spécifiques, qui me semblent très intéressantes. Et il y a le plaisir des échanges avec des personnes en chemin vers plus de sens dans leur alimentation comme dans leur vie, et souvent passionnantes.

Kakis, en veux-tu, en voilà…

Créé par le 19 oct 2011 | Dans : Non classé, Recettes/alimentation, Sorties/vacances

Première semaine sans les enfants…

J’avoue que je n’ai pas eu trop le temps de m’ennuyer, à part surtout au tout début.

J’ai fait des pique-nique, des ballades, ai aussi jonglé avec des rendez-vous.
Et surtout, j’ai cueilli des kakis, mmmmmmmmhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!

Mais en chemin, nous avons aussi sauvé un petit héron qui était en plein milieu d’une voie rapide…
dsc04376.jpg
Et l’avons replacé dans un milieu plus naturel…
dsc04378.jpg

C’est incroyable comme les kakis mûrs fraîchement cueillis sont merveilleusement bons…
dsc04385.jpg
dsc04380.jpg
Mais il faut se munir d’un « cueille-fruits » car les kakis sont hauts…

Et aujourd’hui, j’ai fait une séance de découverte de géocaching : Catherine m’avait donné l’eau à la bouche sur son blog ! http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2011/09/geocaching.html
dsc04391.jpg
dsc04390.jpg
C’est super ! Mais pour l’instant, je n’ai pas le matériel. En tout cas, j’ai appris plein de choses…

Et sur le chemin, j’avais repéré un plaqueminier (arbre à kakis).
dsc04387.jpg
Je m’y suis donc arrêtée au retour, bien qu’il pleuvait alors à verse ! Et qui a passé une dizaine de minutes, complètement trempée, pour parvenir à faire tomber deux pauvres kakis avec une branche ? C’est moi, mais quel plaisir, ces deux kakis, ils en valaient la peine ;)
dsc04394.jpg

Vivre et grandir

Créé par le 14 oct 2011 | Dans : Activités, jeux, Non classé, Pedagogie

Forte de mes discussions et réflexions autour du unschooling, et pour profiter davantage des dernières journées avec les lutins (ils partent demain matin en vacances en Algérie avec leur père, pour plusieurs semaines…), nous n’avons pas fait d’apprentissages « orchestrés ».

Je constate à quel point ce qui rend difficile d’être zen dans le unschooling, ce sont les différentes peurs. Peur qu’ils n’apprennent pas quand on penserait qu’il vaudrait mieux qu’ils le fassent (surtout en regard des contrôles pédagogiques !), voire même comme on imaginerait qu’ils le fassent.
Mais j’ai aussi parlé avec Léandre Bergeron (merci à Catherine http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2011/09/conversation-avec-leandre.html) et, comme il dit, le plus difficile, c’est de se déscolariser soi-même, en tant que parent !

Quoi qu’il en soit, j’ai donc aussi davantage joué avec les lutins. C’est vrai que, même si on ne passait que par exemple une demi-heure par jour pour les apprentissages, c’est de la ressource qui fait que je n’étais plus forcément plus disponible pour faire des jeux nécessitant d’être posé…

Et je constate aussi que Walid fait beaucoup de choses « pour faire plaisir », sans forcément en avoir envie… Aujourd’hui, nous parlions de choix de carrelage pour la salle de bain, par exemple, et il m’a dit « De toute façon, c’est que toi qui décide puisque t’es la maman ! » Je lui ai expliqué que, là encore, pour moi son avis était important et que j’avais envie de le prendre en compte…

Mehdi passe beaucoup de temps à jouer avec les playmobils, en ce moment.
dsc04353.jpg

Et Walid, à regarder des BD…
dsc04355.jpg

Et quand nous avons joué ensemble, j’ai fait les jeux que Walid souhaitait…
Rondins des bois, son préféré.
dsc04360.jpg
Avec la participation de Mehdi !
dsc04361.jpg

Et un jeu de cartes basé sur le troc, le nouveau jeu préféré de Walid : Troc chez le chef indien http://www.cartes.tralala.net
dsc04370.jpg

Walid a aussi construit un petit téléphérique et nous l’avons mis en place dans leur chambre
dsc04365.jpg
C’est magique…

Du coup, il s’est aussi repassionné pour le petit lutin grimpeur, une de mes premières fabrication maison.
dsc04369.jpg

Je n’ai pas beaucoup créé ces temps-ci, pas du tout même, mais toutes mes ressources neuronales sont plutôt prises par des questions professionnelles. Cela commence à me manquer, pourtant.

Enthousiasme et sommets

Créé par le 12 oct 2011 | Dans : Activités, Non classé, Pedagogie

Cette semaine, nous avons abordé le 4, 5, 6 (sans cueillir de cerises, dommage !)
Pour cela, nous avons suivi les indications du blog de Catherine.

dsc04299.jpg

Olivier devait faire une tête de mort en pâte à sel pour son cours d’espagnol, car ils travaillent sur la fête des morts. Toute la famille s’y est donc mis.
dsc04308.jpg
dsc04310.jpg
Et voilà, le résultat (chauffé à la vapeur…)
dsc04311.jpg

5
dsc04314.jpg
dsc04312.jpg

Et toujours le boulier
dsc04315.jpg
C’est devenu trop évident pour lui, donc moins amusant, je lui ai donc montré qu’on pouvait ajouter des boules ou en enlever, mais le jeu l’a moins intéressé.

Les poussins/poules ont pu enfin être lâchées dans la nature (notre jardin).
dsc04320.jpg

Ah, quelle joie que le beau temps soit revenu !
dsc04323.jpg

Ce matin, Olivier et Walid étaient plongé dans la lecture de cet ouvrage qui montre pas mal de choses étonnantes.
dsc04325.jpg

6
Mon dessin
dsc04327.jpg
J’avais voulu commencer les alvéoles des rayons de cire d’abeille, mais j’ai renoncé, c’était difficile pour Walid.

dsc04328.jpg

Mehdi
dsc04329.jpg

J’ai eu le privilège de parler avec André Stern, fils d’Arno Stern (réputé pour sa méthode de peinture libre), qui a grandi en situation de unschooling et dont l’ouvrage sur le sujet est enfin paru en français : Et je ne suis jamais allé à l’école.
andrstern.jpg

Voici, en primeur, quelques morceaux choisis de notre entretien et qui mettent en évidence que, lorsqu’on n’exerce aucune pression et que l’on fait confiance en les capacités de ses enfants, ceux-ci apprennent avec un enthousiasme qui peut atteindre des sommets. Et que, plus encore, apprendre découle naturellement de l’enthousiasme, sans aucun effort ni de réelle volonté d’apprendre.
« Les enfants sont de véritables éponges, ils absorbent le monde, ils apprennent par eux-mêmes selon leur propres méthodes.
(…) Il n’y a jamais eu chez nous aucun apprentissage orchestré. On ne s’est jamais assis à une table en me disant « Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’Histoire« , par exemple. Ce n’était absolument pas nécessaire d’ailleurs, les connaissances étant toutes inter-reliées entre elles !
Ce qui m’a porté, en revanche, c’est l’enthousiasme. Quand l’enthousiasme nous porte, apprendre ne demande aucun effort, c’est une conséquence qui découle spontanément.
(…) J’ai grandi dans le septième arrondissement, au cœur de Paris, au sein d’une famille qui n’a jamais été et ne sera jamais aisée. Mais dans un environnement social composé d’une diversité de gens, de tous milieux, de toutes origines. Dans une vraie réalité sociale, en somme.
(…) Alors qu’on pense que les enfants ont besoin du contact d’enfants de leur âge, j’ai été en contact avec des gens de tous âges et j’ai appris que c’était une vraie richesse. J’étais plongé dans un monde de rencontres, en contact avec des gens pouvant m’apprendre diverses choses, et je pense que ce monde est le véritable reflet de la réalité quotidienne.
(…) Je suis constitué de toutes ces rencontres. Je dis souvent que je suis un grand enfant de 40 ans car je suis toujours animé par cet enthousiasme ! Et je n’ai pas eu besoin de passer par la période d’Œdipe ou par la crise d’adolescence dont on pense que tous les enfants doivent nécessairement traverser.
(…) J’ai été simplement immergé dans le bain de la vie et, encore aujourd’hui, je ne fais aucune distinction entre vivre, apprendre et jouer ! Jouer et vivre sont les premiers et uniques moyens d’apprendre… C’est un tout indissociable. 
»

Je me rends compte que c’est vraiment vers cette voie de non-enseignement, de non-éducation, que j’aimerais tendre.
Mais pour l’instant, je ressens aussi la pression extérieure et préfère apporter quelques bases à Walid, voyant que ça semble aussi le nourrir et l’aider à se poser…
Cela n’empêche pas que cela m’inspire beaucoup pour plus tard. Et j’espère pouvoir parler avec d’autres jeunes ayant grandi dans ce contexte et comparer leurs ressentis.

En parlant de sommets…
Ce soir, à mon cours d’escalade, Walid et Mehdi m’ont accompagné. Ils ont même eu le droit de grimper ! Walid maîtrisait déjà un peu, puisqu’il en fait également, mais pour Mehdi, c’était un baptême !

Les lutins m’imitaient tout d’abord tandis que j’escaladais…
dsc04334.jpg

Je commence à me sentir à l’aise !
dsc04335.jpg

Walid a battu son record de hauteur
dsc04338.jpg

Et, au bout de 7-8 minutes, Mehdi a réussi à monter jusqu’à la ligne, incroyable !
(alors que ça lui demande de beaucoup écarter les bras et les jambes…)
dsc04343.jpg

Quand on veut, on peut tout faire !

Retour à la pleine lune…
dsc04348.jpg

La passion des maths

Créé par le 05 oct 2011 | Dans : Activités, Non classé, Pedagogie

Cette semaine, j’avais prévu d’alléger encore plus le travail que d’habitude, ma mère étant de séjour chez nous…
C’était sans compter que Walid serait demandeur !

Les lutins ont été ravis de retrouver le chien de ma mère, Chocolat.
dsc04242.jpg
dsc04243.jpg

Nous avons commencé le bloc de maths, en nous inspirant des travaux de Catherine et Isabelle : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/12/premiere-annee-mathematique.html
http://journaldeschamps.augalop.fr/ecole-a-la-maison/premier-jour-du-bloc-maths

Après le conte et l’énigme, nous avons donc formé les chiffres arabes et romain du 1.
dsc04244.jpg
dsc04246.jpg

Puis Walid a fait ce dessin dans son cahier
dsc04248.jpg

Le lendemain, Walid a pu faire ça de tête !
dsc04250.jpg

Et nous nous sommes trouvés dans une salle d’attente, où Walid n’avait de cesse d’embêter son petit frère.
Je lui ai donc proposé de jouer avec le boulier, pour l’occuper.
dsc04252.jpg
Il s’est pris de passion pour ce jeu !
Le défi étant que je lui dise un chiffre à aligner avec soit les rangées de boules, soit les colonnes…

De retour à la maison, j’ai retrouvé le boulier que je gardais pour plus tard.
Walid a tout de suite trouvé qu’il fallait 2 rangées pour faire dix et maîtrise maintenant de compter de 10 et 10 ! (en plus de compter 2 par 2)
Ce pourquoi l’exercice d’aligner aussi par colonnes est intéressant pour lui, l’autre solution lui étant à présent trop facile. Et ça permet de voir plusieurs perpectives, de saisir intuitivement la table de 7 aussi (il y a 7 colonnes).
dsc04253.jpg
Il y jouerait sans problème pendant des heures.

Pour le 2, nous avons commencé le conte de Grimm Les deux frères, mais il est tellement long qu’il sera en plusieurs épisodes…

Le dessin du cahier pour la leçon du 2.
dsc04259.jpg

Walid a voulu s’entraîner sans modèle juste après
dsc04257.jpg

Buffet-découverte du cru

Créé par le 02 oct 2011 | Dans : Non classé, Recettes/alimentation

Ces jours-ci ont été placés sur le thème du cru.
En effet, je co-organisais une table-ronde buffet-démonstration de l’alimentation crue instinctive qui a eu lieu samedi.
La veille, nous nous sommes retrouvés autour d’un repas, pour faire le point et aussi pour le plaisir !

Nous avons mangé sur une terrasse, au sixième étage, au coeur de Grenoble, avec une vue magnifique.
dsc04186.jpg
Et un superbe « jardin » de terrasse
dsc04184.jpg
dsc04188.jpg
Christophe, venu d’Alsace pour l’occasion, nous a fait faire de superbes T-shirts !
dsc041881.jpg
dsc04189.jpg

Le lendemain, nous étions prêts aux aurores pour préparer les aliments de telle manière que chacun puisse en piquer de petits morceaux à l’aide de cure-dents.
dsc04193.jpg
dsc04192.jpg
Il y avait même des fleurs à croquer !
dsc04194.jpg
dsc04195.jpg

dsc04197.jpg
dsc04198.jpg
dsc04199.jpg
dsc04202.jpg
dsc04201.jpg

La table-ronde a été ponctuée de divers témoignages.
Puis vint le moment du buffet !
L’ « apéritif » : le bar à eau…
dsc04200.jpg

Les légumes
dsc04205.jpg
dsc04207.jpg
dsc04208.jpg
dsc04210.jpg

dsc04215.jpg
dsc04214.jpg
dsc04212.jpg

Les fruits :
dsc04218.jpg
dsc04221.jpg
dsc04219.jpg
dsc04220.jpg
dsc04222.jpg
dsc04223.jpg

Et les « sucrés » (et aussi les oléagineux, mais non pris en photo…)
dsc04226.jpg

Organiser cela a été une très belle expérience !

Petit lutin se rattrape de son absence en dégustant l’eau de coco.
J’ai appris à trouver tous les trous des noix de coco et à ouvrir simplement la noix à l’aide de ma paille en inox !
dsc04229.jpg

Le soir, notre petite famille a mangé avec Christophe et nous avons testé des « bizarreries »…
Fleur de bananier
dsc04231.jpg
dsc04232.jpg
Sortes de fèves asiatiques
dsc04233.jpg
Ce n’était pas très bon pour nous…
Heureusement, nous avions des ramboutans et mangoustans !
dsc04234.jpg

Avec le cru, le compost est important… ;)
dsc04235.jpg

Le fer de Michel

Créé par le 30 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Fêtes, jeux, Non classé, Pedagogie, Table des saisons

Nous avons donc fêté la Saint Michel hier, en la préparant au fil de la semaine.
J’ai trouvé « intéressant » de vivre de sérieuses difficultés précisément à ce moment-là de l’année (travail, personnelles…).
J’ai même été TRES irrascible la veille de la Saint Michel et, du coup, j’ai dit aux lutins que j’avais précisément à combattre le dragon en moi, un dragon qui me faisait cracher du feu (crier et aussi dire d’assez « vilaines » choses)…

Pour méditer sur la signification de la Saint Michel…
Un texte que je trouve magnifique :
users.belgacom.net/unautreregard/Page73Word.doc

Et aussi :
http://users.skynet.be/etc/Art_Steiner/NDRSMI23.html

http://users.skynet.be/etc/Art_Divers/Dgmk5290.html

Ce que nous avons lu, avec les lutins, puis illustré et mis en scène :

http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/09/st-george-et-le-dragon.html

Épée de Michael qui brille dans la nuit
Sur la terre ta gloire luit
Puissions-nous voir ses doux rayons
Dans la noirceur de l’hiver si long

Je serai brave et honnête
Chaque bon geste me rend libre
Chaque bonne parole me rend fort
Je me battrai pour le bien !
Je combattrai le mal !

Dans la noirceur du ciel d’automne
Les étoiles filantes volent et dansent
Déchirant le silence de la nuit
Sur terre, elles apportent un peu de paradis

Elles éclairent la nuit dans le lointain
Pour dire que Michaël est en chemin

St-George et le dragon

Il était une fois, un roi qui avait une fille qu’il aimait comme la prunelle de ses yeux. Le roi était bon et les habitants du royaume l’aimaient et le respectaient. Chaque année, ils travaillaient fort dans les champs et les vergers au temps des récoltes. Et chaque année, ils apportaient une partie de leur récolte au roi et à sa fille, la princesse. Ils remplissaient des paniers de pommes juteuses, de raisins croquants, de maïs doré et de noix délicieuses. Ils remplissaient des sacs de grain doré et récoltaient d’énormes citrouilles orangées. Ils mettaient leurs plus jolis habits, se paraient de jolis rubans colorés et de minuscules clochettes, et faisaient une grande procession jusqu’au château. Ils chantaient et dansaient en parcourant la route qui les séparait du château.
La princesse adorait regarder la procession. Chaque année, elle grimpait en haut de la plus haute tour du château pour regarder le défilé. De là, elle pouvait les entendre et les voir s’approcher en chantant et en dansant sur la colline. C’était ainsi depuis plusieurs années.

dsc04165.jpg

Une année, au temps des récoltes, la princesse grimpa en haut de la plus haute tour du château. Elle observait et attendait… Observait et attendait… et observait et attendait encore. Mais elle n’entendait pas de clochettes ou de chansons. Elle ne voyait pas de rubans colorés ou de paniers remplis de fruits et de noix.

Après un certain temps, elle aperçut un petit groupe de personnes qui gravissait la colline péniblement. Leurs vêtements étaient sales et en lambeaux, leurs mains étaient vides et leur regard était fixé au sol. Le roi alla à leur rencontre.

« Soyez les bienvenus, dit le roi. Pourquoi marchez-vous si lentement ? Pourquoi êtes-vous si abattus ? Et où est votre récolte ?, demanda-t-il. »
« Oh, Votre Majesté, répondirent-ils, un terrible dragon parcourt nos terres. Il crache des flammes qui ont brûlé nos champs et nos vergers. Il n’y a pas de récolte et nous ne pouvons pas nourrir nos familles. S’il vous plaît, aidez-nous, supplièrent-ils au roi. ».
« C’est bien ce que je ferai, promit le roi. » Et il appela ses meilleurs chevaliers.
Il leur parla du dragon et leur dit quoi faire. Les chevaliers se préparèrent pour leur mission. Ils polirent leurs armures et aiguisèrent leurs épées. Quand ils furent prêts à partir, le roi leur donna sa bénédiction et ils quittèrent le château.

À l’extérieur des murs du château, la terre était nue et brûlée. Les champs étaient vides et il n’y avait personne en vue. Les chevaliers entendaient les grondements du dragon et pouvaient voir la fumée dans l’air. Il s’approchèrent bravement de la grotte où habitait le dragon. Mais quand ils s’approchèrent, le dragon cracha du feu dans leur direction. Ils essayèrent encore et encore d’atteindre la grotte, mais leurs épées fondirent à cause de la chaleur du feu et ils durent retourner au château.

Quand ils arrivèrent au château, tristes et découragés, le roi accourut pour les accueillir. « Honorables chevaliers, s’écria-t-il, avez-vous réussi? Avez-vous vaincu le dragon ?»

Les chevaliers répondirent, « Non, Votre Majesté, la chaleur était trop intense. Le dragon est trop puissant. »

« Lui avez-vous offert de l’or et des trésors ?, demanda le roi. »

« Oui, répondirent les chevaliers, mais il n’en veut pas. »

« Lui avez-vous offert des palais et des terres ?, demanda le roi. »

« Oui, Votre Majesté, répondirent les chevaliers, mais il n’en veut pas non plus. »

« Mais que veut-il alors ?, demanda le roi. Nous lui donnerons tout ce qu’il veut pour qu’il arrête de brûler les champs et les vergers. Les habitants du royaume ne peuvent pas mourir de faim. »

« Oh, Votre Majesté, dit le grand chevalier, il ne veut qu’une seule chose, et je suis incapable de vous le dire. »

« De quoi s’agit-il ?, demanda le roi. »

« Il veut votre fille. »

Le roi s’écria : « Non, ce n’est pas possible, dit-il, je ne la laisserai pas partir d’ici! »

Mais la princesse qui avait entendu la conversation, apparu et dit : « Père, j’irai. Je n’ai pas peur. Le Bon Dieu dans le ciel va me protéger.»

Le roi la supplia de ne pas y aller, mais la princesse était déterminée. Elle mit sa plus belle robe blanche et dit au revoir à son père. Il essuya ses larmes en lui donnant sa bénédiction. Il envoya avec elle son chevalier le plus brave, St-George, pour lui montrer le chemin. Il avança avec elle aussi loin qu’il put, mais quand il approcha de la tanière du dragon, la chaleur était trop intense et il dut rebrousser chemin. La princesse continua toute seule. Elle pouvait entendre les terribles grondements et elle respirait l’affreuse fumée, mais elle resta sur le chemin. Quand finalement, elle ne pouvait plus supporter la chaleur, elle pria le Bon Dieu dans le ciel.

Tout à coup, une lumière fendit le ciel, et devant elle apparut l’archange Michaël, avec sa grande épée de fer, forgée à même la lumière des étoiles. Il pointa l’épée en direction du dragon, qui se coucha à ses pieds et qui accepta d’être son serviteur pour toujours.

dsc04167.jpg

La princesse retourna au château. Le roi organisa une grande fête et tout à coup, on entendit des chants et des clochettes et tout le monde se mit à danser. Les habitants du royaume arrivèrent avec les récoltes. Il y avait de grands paniers de pommes rouges bien mûres, de raisins croquants et de délicieuses noix. Il y avait des sacs de grains dorés et des carottes croustillantes et de grosses citrouilles orangées. Le roi invita tous les habitants du royaume à se joindre à la fête et tout le monde était joyeux.

Et c’est pour cela que depuis ce jour, on célèbre l’archange St-Michel au temps des récoltes.

Voici un essai d’analyse du conte…
Il dépeint l’émergence du Je au moment de l’automne, et provenant de la jeune princesse…
Il met en scene divers aspects que l’on porte tous en soi : le roi, la princesse, le chevalier, le dragon.
On peut transposer le contexte à la vie intérieure de l’être humain, laquelle porte toute une richesse que l’on peut comparer à des fruits, lorsque l’être humain est précisément « mûr ». C’est en ce sens que l’on peut directement récolter ces fruits à nouveau dès que le dragon est vaincu !
Donc, voici donc l’être humain riche de sa vie intérieure. Il y a le roi, qui symbolise la maîtrise, et la princesse, qui symbolise la beauté de l’âme et la fraîcheur de l’humanité, aussi. Ce pourquoi elle est si précieuse. Or la jeunesse caractérise aussi l’émergence du Je.
Mais voici que soudain apparaît le dragon, qui ruine la vie de l’âme. Le conte illustre donc ce danger dans la vie spirituelle, qu’apparaisse une énergie de mort, si on peut dire. Or, que veut le dragon exactement ? S’emparer du Je. L’aliéner.
Heureusement, dans le conte, le Je choisit de se confronter au dragon. Elle se met en route (ce qui indique toujours un cheminement intérieur). Ce, avec confiance, en s’en remettant aux puissances spirituelles supérieures. Car l’homme ne peut rien tout seul, sans leur aide.
Et c’est précisément quand la princesse (Je) est seule contre ses démons (dragon), que l’ange Michel apparaît. Le dragon n’est pas annihilé, mais il se met au service de l’ange. Peut-être étai-il d’ailleurs à son service depuis le début, lui qui a permis au Je de s’affirmer et d’aller au contact des forces spirituelles supérieures…
Quoi qu’il en soit, le Je réintègre son royaume rempli d’abondance…
Dès lors, au milieu de la noirceur et de la désolation, il importe de se souvenir que c’est à chacun de cheminer intérieurement, de descendre en soi, à l’aide de son Je et en se mettant en contact avec le monde spirituel.

Cette analyse sans prétention est uniquement à destination des adultes !
Je trouve assez puissant de parvenir à ce genre de vision des contes. De savoir que ces images vont venir nourrir l’enfant.
Et on sort avec l’aspect parfois déstabilisant de violence des contes, d’impression de sexisme aussi (le chevalier volant au secours d’une princesse) ou aussi de choses qui ont parfois l’air tirées par les cheveux (scènes parfois étonnantes, dénouement « magique »).

La table des saisons spécial Saint Michel…
dsc04173.jpg

Walid essaye le dragon marionnette
dsc04172.jpg

Illustration du conte
dsc04154.jpg

dsc04156.jpg

Walid et son poussin
dsc04152.jpg

Toujours les spirales
dsc04153.jpg

Un autre passage du livre La sagesse cachée des contes de Grimm
dsc04163.jpg
dsc04164.jpg

Hier, pour la Saint Michel, nous avons été à un pique-nique non-sco.
Il y avait beaucoup de monde, d’autant que cette année, il y a des nouveaux !
Les lutins ont été fascinés par la technique du boomerang.
dsc04174.jpg

Exercice du crayon coopératif : les enfants ont vu que ce n’était pas facile…
dsc04175.jpg

Olivier et Walid s’amusent avec l’appareil photo.
dsc04178.jpg

Pour la dernière séquence de dessin de formes de ce bloc, nous avons fait cet exercice dit pour enfant mélancolique.
dsc04181.jpg
(cette qualité transparente de papier me déçoit)
dsc04183.jpg

Spirale…

Créé par le 27 sept 2011 | Dans : Activités, jeux, Non classé, Pedagogie, Recettes/alimentation

Mehdi joue
dsc04126.jpg

Nous avons goûté, pour la seconde fois, la cabosse de cacao.
dsc04127.jpg
Je sais que beaucoup de personnes mangeant cru adorent, d’autant que les fèves sont alors entourées d’un blanc sucré qui neutralise l’amertume, mais ce n’est pas notre « truc », pour l’instant en tout cas.

Nous avons introduit la spirale.
dsc04128.jpg

N’ayant pas trouvé d’escargot, nous avons trouvé cette spirale en deux dimensions sur un coquillage
dsc04130.jpg

Mehdi essaye d’imiter son frère
dsc04131.jpg

Qui a fait une belle spirale !
dsc04135.jpg

Spirales effectuées dans le sens de l’incarnation, puis de l’excarnation
dsc04136.jpg

dsc04137.jpg

Je suis en train de lire La sagesse cachée des contes de Grimm.
contesgrimm.jpg
Je trouve que c’est un puissant outil pour mieux comprendre certains aspects des contes. Parfois, je trouve que le fil des contes pouvait désarçonner, ou certains passages.
C’est ainsi que j’ai vu certaines choses intéressantes dans le conte de la Saint Michel que j’ai lu aux lutins ce matin, même si ce n’est pas un conte de Grimm : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/09/st-george-et-le-dragon.html
Cela me montre également l’importance de trouver les contes dans leur formulation originale, et non retravaillée comme bien souvent.
Et j’ai beaucoup aimé cette brève introduction du livre :
dsc04138.jpg

Dans la série aliments, voici des dattes Barhi fraîches, qui n’ont rien à voir avec les dattes habituelles !
dsc04139.jpg

Vous ais-je déjà parlé du durian ? C’est un fruit incroyable qui illustre comme nul pareil combien un aliment peut agir différemment sur l’odorat. Pour certains et suivant les jours aussi, il peut puer « à mort », sentir juste mauvais, ne rien sentir du tout ou sentir merveilleusement bon !
En tout cas, c’est un vrai luxe…
dsc041401.jpg
dsc041411.jpg

Pour les lutins, ça sent très mauvais, alors ils mangent des poires !
dsc04142.jpg

dsc04148.jpg
Des noix d’Amérique, pour lesquelles j’ai écrit quelques lignes sur ce blog commun :
http://mangercru100brut.com/?p=138

12345...8

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres