septembre 2011

Archive mensuelle

Le fer de Michel

Créé par le 30 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Fêtes, jeux, Non classé, Pedagogie, Table des saisons

Nous avons donc fêté la Saint Michel hier, en la préparant au fil de la semaine.
J’ai trouvé « intéressant » de vivre de sérieuses difficultés précisément à ce moment-là de l’année (travail, personnelles…).
J’ai même été TRES irrascible la veille de la Saint Michel et, du coup, j’ai dit aux lutins que j’avais précisément à combattre le dragon en moi, un dragon qui me faisait cracher du feu (crier et aussi dire d’assez « vilaines » choses)…

Pour méditer sur la signification de la Saint Michel…
Un texte que je trouve magnifique :
users.belgacom.net/unautreregard/Page73Word.doc

Et aussi :
http://users.skynet.be/etc/Art_Steiner/NDRSMI23.html

http://users.skynet.be/etc/Art_Divers/Dgmk5290.html

Ce que nous avons lu, avec les lutins, puis illustré et mis en scène :

http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/09/st-george-et-le-dragon.html

Épée de Michael qui brille dans la nuit
Sur la terre ta gloire luit
Puissions-nous voir ses doux rayons
Dans la noirceur de l’hiver si long

Je serai brave et honnête
Chaque bon geste me rend libre
Chaque bonne parole me rend fort
Je me battrai pour le bien !
Je combattrai le mal !

Dans la noirceur du ciel d’automne
Les étoiles filantes volent et dansent
Déchirant le silence de la nuit
Sur terre, elles apportent un peu de paradis

Elles éclairent la nuit dans le lointain
Pour dire que Michaël est en chemin

St-George et le dragon

Il était une fois, un roi qui avait une fille qu’il aimait comme la prunelle de ses yeux. Le roi était bon et les habitants du royaume l’aimaient et le respectaient. Chaque année, ils travaillaient fort dans les champs et les vergers au temps des récoltes. Et chaque année, ils apportaient une partie de leur récolte au roi et à sa fille, la princesse. Ils remplissaient des paniers de pommes juteuses, de raisins croquants, de maïs doré et de noix délicieuses. Ils remplissaient des sacs de grain doré et récoltaient d’énormes citrouilles orangées. Ils mettaient leurs plus jolis habits, se paraient de jolis rubans colorés et de minuscules clochettes, et faisaient une grande procession jusqu’au château. Ils chantaient et dansaient en parcourant la route qui les séparait du château.
La princesse adorait regarder la procession. Chaque année, elle grimpait en haut de la plus haute tour du château pour regarder le défilé. De là, elle pouvait les entendre et les voir s’approcher en chantant et en dansant sur la colline. C’était ainsi depuis plusieurs années.

dsc04165.jpg

Une année, au temps des récoltes, la princesse grimpa en haut de la plus haute tour du château. Elle observait et attendait… Observait et attendait… et observait et attendait encore. Mais elle n’entendait pas de clochettes ou de chansons. Elle ne voyait pas de rubans colorés ou de paniers remplis de fruits et de noix.

Après un certain temps, elle aperçut un petit groupe de personnes qui gravissait la colline péniblement. Leurs vêtements étaient sales et en lambeaux, leurs mains étaient vides et leur regard était fixé au sol. Le roi alla à leur rencontre.

« Soyez les bienvenus, dit le roi. Pourquoi marchez-vous si lentement ? Pourquoi êtes-vous si abattus ? Et où est votre récolte ?, demanda-t-il. »
« Oh, Votre Majesté, répondirent-ils, un terrible dragon parcourt nos terres. Il crache des flammes qui ont brûlé nos champs et nos vergers. Il n’y a pas de récolte et nous ne pouvons pas nourrir nos familles. S’il vous plaît, aidez-nous, supplièrent-ils au roi. ».
« C’est bien ce que je ferai, promit le roi. » Et il appela ses meilleurs chevaliers.
Il leur parla du dragon et leur dit quoi faire. Les chevaliers se préparèrent pour leur mission. Ils polirent leurs armures et aiguisèrent leurs épées. Quand ils furent prêts à partir, le roi leur donna sa bénédiction et ils quittèrent le château.

À l’extérieur des murs du château, la terre était nue et brûlée. Les champs étaient vides et il n’y avait personne en vue. Les chevaliers entendaient les grondements du dragon et pouvaient voir la fumée dans l’air. Il s’approchèrent bravement de la grotte où habitait le dragon. Mais quand ils s’approchèrent, le dragon cracha du feu dans leur direction. Ils essayèrent encore et encore d’atteindre la grotte, mais leurs épées fondirent à cause de la chaleur du feu et ils durent retourner au château.

Quand ils arrivèrent au château, tristes et découragés, le roi accourut pour les accueillir. « Honorables chevaliers, s’écria-t-il, avez-vous réussi? Avez-vous vaincu le dragon ?»

Les chevaliers répondirent, « Non, Votre Majesté, la chaleur était trop intense. Le dragon est trop puissant. »

« Lui avez-vous offert de l’or et des trésors ?, demanda le roi. »

« Oui, répondirent les chevaliers, mais il n’en veut pas. »

« Lui avez-vous offert des palais et des terres ?, demanda le roi. »

« Oui, Votre Majesté, répondirent les chevaliers, mais il n’en veut pas non plus. »

« Mais que veut-il alors ?, demanda le roi. Nous lui donnerons tout ce qu’il veut pour qu’il arrête de brûler les champs et les vergers. Les habitants du royaume ne peuvent pas mourir de faim. »

« Oh, Votre Majesté, dit le grand chevalier, il ne veut qu’une seule chose, et je suis incapable de vous le dire. »

« De quoi s’agit-il ?, demanda le roi. »

« Il veut votre fille. »

Le roi s’écria : « Non, ce n’est pas possible, dit-il, je ne la laisserai pas partir d’ici! »

Mais la princesse qui avait entendu la conversation, apparu et dit : « Père, j’irai. Je n’ai pas peur. Le Bon Dieu dans le ciel va me protéger.»

Le roi la supplia de ne pas y aller, mais la princesse était déterminée. Elle mit sa plus belle robe blanche et dit au revoir à son père. Il essuya ses larmes en lui donnant sa bénédiction. Il envoya avec elle son chevalier le plus brave, St-George, pour lui montrer le chemin. Il avança avec elle aussi loin qu’il put, mais quand il approcha de la tanière du dragon, la chaleur était trop intense et il dut rebrousser chemin. La princesse continua toute seule. Elle pouvait entendre les terribles grondements et elle respirait l’affreuse fumée, mais elle resta sur le chemin. Quand finalement, elle ne pouvait plus supporter la chaleur, elle pria le Bon Dieu dans le ciel.

Tout à coup, une lumière fendit le ciel, et devant elle apparut l’archange Michaël, avec sa grande épée de fer, forgée à même la lumière des étoiles. Il pointa l’épée en direction du dragon, qui se coucha à ses pieds et qui accepta d’être son serviteur pour toujours.

dsc04167.jpg

La princesse retourna au château. Le roi organisa une grande fête et tout à coup, on entendit des chants et des clochettes et tout le monde se mit à danser. Les habitants du royaume arrivèrent avec les récoltes. Il y avait de grands paniers de pommes rouges bien mûres, de raisins croquants et de délicieuses noix. Il y avait des sacs de grains dorés et des carottes croustillantes et de grosses citrouilles orangées. Le roi invita tous les habitants du royaume à se joindre à la fête et tout le monde était joyeux.

Et c’est pour cela que depuis ce jour, on célèbre l’archange St-Michel au temps des récoltes.

Voici un essai d’analyse du conte…
Il dépeint l’émergence du Je au moment de l’automne, et provenant de la jeune princesse…
Il met en scene divers aspects que l’on porte tous en soi : le roi, la princesse, le chevalier, le dragon.
On peut transposer le contexte à la vie intérieure de l’être humain, laquelle porte toute une richesse que l’on peut comparer à des fruits, lorsque l’être humain est précisément « mûr ». C’est en ce sens que l’on peut directement récolter ces fruits à nouveau dès que le dragon est vaincu !
Donc, voici donc l’être humain riche de sa vie intérieure. Il y a le roi, qui symbolise la maîtrise, et la princesse, qui symbolise la beauté de l’âme et la fraîcheur de l’humanité, aussi. Ce pourquoi elle est si précieuse. Or la jeunesse caractérise aussi l’émergence du Je.
Mais voici que soudain apparaît le dragon, qui ruine la vie de l’âme. Le conte illustre donc ce danger dans la vie spirituelle, qu’apparaisse une énergie de mort, si on peut dire. Or, que veut le dragon exactement ? S’emparer du Je. L’aliéner.
Heureusement, dans le conte, le Je choisit de se confronter au dragon. Elle se met en route (ce qui indique toujours un cheminement intérieur). Ce, avec confiance, en s’en remettant aux puissances spirituelles supérieures. Car l’homme ne peut rien tout seul, sans leur aide.
Et c’est précisément quand la princesse (Je) est seule contre ses démons (dragon), que l’ange Michel apparaît. Le dragon n’est pas annihilé, mais il se met au service de l’ange. Peut-être étai-il d’ailleurs à son service depuis le début, lui qui a permis au Je de s’affirmer et d’aller au contact des forces spirituelles supérieures…
Quoi qu’il en soit, le Je réintègre son royaume rempli d’abondance…
Dès lors, au milieu de la noirceur et de la désolation, il importe de se souvenir que c’est à chacun de cheminer intérieurement, de descendre en soi, à l’aide de son Je et en se mettant en contact avec le monde spirituel.

Cette analyse sans prétention est uniquement à destination des adultes !
Je trouve assez puissant de parvenir à ce genre de vision des contes. De savoir que ces images vont venir nourrir l’enfant.
Et on sort avec l’aspect parfois déstabilisant de violence des contes, d’impression de sexisme aussi (le chevalier volant au secours d’une princesse) ou aussi de choses qui ont parfois l’air tirées par les cheveux (scènes parfois étonnantes, dénouement « magique »).

La table des saisons spécial Saint Michel…
dsc04173.jpg

Walid essaye le dragon marionnette
dsc04172.jpg

Illustration du conte
dsc04154.jpg

dsc04156.jpg

Walid et son poussin
dsc04152.jpg

Toujours les spirales
dsc04153.jpg

Un autre passage du livre La sagesse cachée des contes de Grimm
dsc04163.jpg
dsc04164.jpg

Hier, pour la Saint Michel, nous avons été à un pique-nique non-sco.
Il y avait beaucoup de monde, d’autant que cette année, il y a des nouveaux !
Les lutins ont été fascinés par la technique du boomerang.
dsc04174.jpg

Exercice du crayon coopératif : les enfants ont vu que ce n’était pas facile…
dsc04175.jpg

Olivier et Walid s’amusent avec l’appareil photo.
dsc04178.jpg

Pour la dernière séquence de dessin de formes de ce bloc, nous avons fait cet exercice dit pour enfant mélancolique.
dsc04181.jpg
(cette qualité transparente de papier me déçoit)
dsc04183.jpg

Spirale…

Créé par le 27 sept 2011 | Dans : Activités, jeux, Non classé, Pedagogie, Recettes/alimentation

Mehdi joue
dsc04126.jpg

Nous avons goûté, pour la seconde fois, la cabosse de cacao.
dsc04127.jpg
Je sais que beaucoup de personnes mangeant cru adorent, d’autant que les fèves sont alors entourées d’un blanc sucré qui neutralise l’amertume, mais ce n’est pas notre « truc », pour l’instant en tout cas.

Nous avons introduit la spirale.
dsc04128.jpg

N’ayant pas trouvé d’escargot, nous avons trouvé cette spirale en deux dimensions sur un coquillage
dsc04130.jpg

Mehdi essaye d’imiter son frère
dsc04131.jpg

Qui a fait une belle spirale !
dsc04135.jpg

Spirales effectuées dans le sens de l’incarnation, puis de l’excarnation
dsc04136.jpg

dsc04137.jpg

Je suis en train de lire La sagesse cachée des contes de Grimm.
contesgrimm.jpg
Je trouve que c’est un puissant outil pour mieux comprendre certains aspects des contes. Parfois, je trouve que le fil des contes pouvait désarçonner, ou certains passages.
C’est ainsi que j’ai vu certaines choses intéressantes dans le conte de la Saint Michel que j’ai lu aux lutins ce matin, même si ce n’est pas un conte de Grimm : http://catherine-et-les-fees.blogspot.com/2010/09/st-george-et-le-dragon.html
Cela me montre également l’importance de trouver les contes dans leur formulation originale, et non retravaillée comme bien souvent.
Et j’ai beaucoup aimé cette brève introduction du livre :
dsc04138.jpg

Dans la série aliments, voici des dattes Barhi fraîches, qui n’ont rien à voir avec les dattes habituelles !
dsc04139.jpg

Vous ais-je déjà parlé du durian ? C’est un fruit incroyable qui illustre comme nul pareil combien un aliment peut agir différemment sur l’odorat. Pour certains et suivant les jours aussi, il peut puer « à mort », sentir juste mauvais, ne rien sentir du tout ou sentir merveilleusement bon !
En tout cas, c’est un vrai luxe…
dsc041401.jpg
dsc041411.jpg

Pour les lutins, ça sent très mauvais, alors ils mangent des poires !
dsc04142.jpg

dsc04148.jpg
Des noix d’Amérique, pour lesquelles j’ai écrit quelques lignes sur ce blog commun :
http://mangercru100brut.com/?p=138

Joyaux

Créé par le 25 sept 2011 | Dans : Non classé, Recettes/alimentation, Sorties/vacances

Juste pour le plaisir, des photos d’aliments naturels prises au cours de mon week-end cru.

dsc04117.jpg

dsc04118.jpg
(pour ceux qui ne connaissent pas, Jacque (ou Jack fruit)).

dsc04119.jpg
(désolée pour ceux que ça dégoûte, ce sont des teignes…)

dsc04120.jpg
dsc04121.jpg
Mon fournisseur de miel préféré : non seulement de merveilleux miels en rayon français (et aussi du pollen frais), mais encore du divin miel d’Afrique (l’apiculteur a formé des confrères africains).

dsc04122.jpg
Jusque là, je n’aimais pas trop de le safou, mais celui-ci est particulièrement « à point »…
Ceux de cette photo ont un peu souffert d’avoir été stocké dans un carton.

J’ai aussi appris le massage métamorphique, eu du plaisir à revoir certaines personnes et eu la joie d’en découvrir encore de nouvelles…

Mi-temps

Créé par le 23 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Fêtes, Non classé, Pedagogie, Recettes/alimentation, Sorties/vacances, Table des saisons

Nous avons célébré l’automne !

L’équinoxe (« nuit égale »), c’est le moment où les jours sont aussi longs que les nuits, un moment d’équilibre par excellence.
C’est donc en quelque sorte la mi-temps entre le moment où les jours sont encore longs et celui où ils commencent un peu à se réduire en peau de chagrin…

En tout cas, cette semaine, nous étions forts gais. Je crois que cette année, l’automne ne nous a pas effrayé, nous sommes en phase avec la belle énergie qui semble être dans l’air.
Je crois aussi que c’est parce que j’ai appris à me réjouir devant les difficultés et, du coup, à lâcher prise.
Sans compter que le fait de se relier avec sens aux cycles du temps comme le permet la pédagogie et l’anthroposophie steinerienne est très aidant.

Je ressens également fortement le retour a plus d’intériorité et le besoin de davantage de créativité. Et j’ai pensé à cela hier : si la terre se contracte et que l’homme se retourne en lui-même, il peut peut-être percevoir sa propre contracture en résonance et créer l’aide alors à déployer ses forces vers une explosion de beauté…

J’ai aussi compris pourquoi j’avais tant de mal à lire à cette période de l’année. C’est vraiment un temps où lire me fait violence, même quand j’en ai réellement envie !
En effet, un ami m’a communiqué cette citation d’Einstein et il me semble que, dans mon cas du moins, mon esprit tourné vers la créativité (mouvement de l’intérieur vers l’extérieur) ne peut plus lire car la lecture demande une absorption de quelque chose d’extérieur vers l’intérieur, qui correspond plus à ce qui se passe au printemps et en été.
Voici la citation : « Passé un certain âge, lire détourne trop l’esprit de ses activités créatrices. »

Quoi qu’il en soit, hier nous avons ramassé quelques feuilles mortes et fait cette réalisation simplissime !
dsc04076.jpg
Il suffit de mettre les feuilles sous le papier et de passer aux blocs de cire par dessus !

En plus des étoiles, nous avons introduit la lune.
Comme Walid a été enjoué de réaliser ce drapeau algérien avec lune et étoile ! ;)
dsc04077.jpg

Et c’est aujourd’hui que nous avons célébré l’automne naissante.
dsc04078.jpg
dsc04082.jpg

Nous avons chanté « Il faut plus d’une pomme »

J’ai improvisé une histoire autour d’un personnage ramassant des châtaignes et rencontrant un ours… Puisque ramasser des châtaignes était prévu dans notre journée !
dsc04090.jpg
Mehdi voulait participer…
Après, c’est lui qui a raconté !
dsc04093.jpg

Nous avons fait ce petit tableau collectif en feutrine
dsc04086.jpg

Et préparé un repas spécial !
Comme les lutins ne voulaient entendre parler ni de légumes d’automne, ni de tarte aux pommes, par exemple, le menu n’était pas vraiment de saison…
Tarte aux ananas cuite à la vapeur !
dsc04091.jpg
J’ai mis 100g de farine de riz, 20g de farine de châtaignes, 1 cuillère à soupe de fécule de pommes de terre, un peu de levure sans gluten, 2 cuillères à soupe de purée de noisettes, 2 cuillères à soupe de sucre et du lait de riz, à l’oeil.
J’ai tapissé le fond du plat huilé d’ananas, de sucre et d’un peu de crème de riz fluide.
L’essentiel est que ça leur a plu…
Et pizza vapeur, encore !
Et voilà des lutins ravis…
dsc04097.jpg
Moi j’ai mangé raisin, pommes et melon piel de sapo.

Puis nous sommes allés à la recherche de châtaignes. Nous n’avons pas regretté la dure côte à monter en vélo, car il y en avait plein !
Il fallait voir l’enthousiasme communiquant des lutins ;)
dsc04099.jpg
Mehdi a même trouvé quelques fleurs
dsc04103.jpg
dsc04107.jpg

Descendre la côte n’a pas été une partie de plaisir non plus pour moi car mes freins ont complètement lâché.
Mais pour Walid, c’était merveilleux !
dsc04108.jpg

Walid a tenu à compter son butin. Il s’est arrêté à 110, parce que, de toute façon, « Plus de 110 » était déjà suffisamment précis et magnifique pour lui !
dsc04110.jpg

Et voilà le butin de tous, mis en commun…
dsc04113.jpg

Nous avions aussi ramassé quelques glands
dsc04111.jpg

Qui nous ont permis de réaliser ces petits lutins des bois tout simples.
Il suffit de mettre de la colle sur un petit bout de cure-pipe et de l’enfiler dans des perles en bois de différentes tailles. Coller ensuite l’intérieur du chapeau-gland et le positionner sur la tête du bonhomme réalisé. Enfin, on a collé un peu de laine cardée sur le corps !
dsc04115.jpg

Et voici une table des saisons encore plus remplie… Qui fait penser à l’abondance que la nature nous prodigue en cette saison des récoltes.
dsc04116.jpg

Tranche de bonheur

Créé par le 21 sept 2011 | Dans : Non classé

Un instant de grâce, tout à l’heure quand…

- j’étais en train de me dépasser à mon cours d’escalade avec la satisfaction que cela procure et le plaisir d’éprouver ses forces en action ;
- les lutins me rejoignent en cette fin de cours et sont tout enthousiasmés et éberlués de me voir aussi haut !
- on rentre tous ensemble, pleins de joie, dans un air à la fois frais et doux (enfin sans pluie), au parfum flottant des fleurs, et accompagnés d’un magnifique coucher de soleil ;)

dsc04075.jpg
Un plaisir à savourer sans modération !

Voyage au coeur des pommes

Créé par le 21 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Fêtes, Non classé, Pedagogie, Recettes/alimentation

En ce début de semaine, à la fois pour introduire les étoiles dans le bloc de dessin de forme, mais aussi surtout pour préparer la célébration de l’automne, nous avons lu :

Comment les pommes ont obtenu une étoile 
Par Madge Bigham

Il était une fois une petite graine qui dormait dans sa couverture de terre tout l’hiver jusqu’à ce qu’un matin, au début du printemps, le père Soleil commença à briller. La petite graine se réveilla et commença à s’étirer et à bâiller, et s’étirer encore jusqu’à ce que ses jambes s’enfoncent dans la terre et que ses bras finalement s’étirent au-dessus de la terre. Puis, dans un dernier étirement, la petite graine sortit sa tête et regarda autour d’elle le très grand monde.

Après tous ces longs mois d’hiver dans son lit de terre brune, la petite pousse pensait qu’elle n’avait jamais rien vu d’aussi beau que l’herbe et les fleurs, et elle regardait avec étonnement, les yeux grands ouverts sur le monde. Toute la journée, la petite pousse écoutait la musique des oiseaux et les brises et était plein d’émerveillement. Elle regardait les nuages naviguer dans le ciel bleu et le ciel se dorer comme Père soleil se couchait dans son lit. Et puis, comme tout s’assombrissait de nouveau, la petite pousse vit un spectacle merveilleux : haut dans le ciel les étoiles scintillaient comme des diamants ! Elle souhaitait tellement en toucher une qu’elle s’étira et s’étira pour atteindre le ciel. Mais elle ne pouvait pas toucher les étoiles scintillantes. Et finalement, elle se mit à pleurer.

Tout à coup, apparut une fée, portant une couronne d’étoiles scintillantes. «Pourquoi pleures-tu ? » demanda la fée. « Parce que je voudrais tellement une étoile pour moi », répondit la petite pousse. « Ah, un jour ton vœu sera exaucé », dit la fée. « Mais d’abord, tu as beaucoup de travail à faire. Tu dois devenir forte et grande et pleine d’amour. » Et puis la fée disparut.

La petite pousse travailla dur pour grandir et forcir, et après un certain temps elle est devint un jeune arbre. Le Roi Orage vint avec ses vents et ses pluies et le courbait jusqu’à terre. Mais à chaque fois il luttait pour se tenir debout à nouveau, et devenait de plus en plus fort. Et après un certain temps, il n’eut plus peur de lui car il su qu’il l’avait aidé à grandir.

Après de nombreuses visites du Roi Orage, un matin, le petit arbre se réveilla pour découvrir ses branches couvertes de fleurs roses. « Oh, c’est beau! » dit-il, et il prit grand soin d’elles, jour après jour, jusqu’à ce qu’un jour de minuscules graines bébés apparurent. Maintenant, la petite pousse était devenue mère, et elle était si occupée à prendre soin de ses petites pommes-enfants qu’elle avait totalement oublié son souhait à la fée. L’été vint, et ses enfants avaient grandi, doré et verdi, et les petites fées vinrent et embrassèrent chaque petite pomme jusqu’à ce qu’elle rougisse.

Le petit pommier était si fier de ses enfants – il sentait qu’il ne pouvait pas être plus heureux. C’est alors que la fée avec la couronne d’étoiles est apparue à côté de lui. « Je suis venue pour exaucer ton souhait », dit-elle, « pour te donner une étoile du ciel. » «Oh », dit le petit pommier, « je n’ai plus besoin d’une étoile. Je suis très heureux avec mes enfants pommes. » « Eh bien », dit la fée, « je vais donner mon panier d’étoiles à tes enfants-pommes. Mais je vais les cacher au plus profond où seulement les enfants de la Terre peuvent les trouver. » Et elle le fit. Et c’est là que vous trouverez une étoile qui vous attend : à l’intérieur de chaque pomme, gardant des petites graines bébés pour que vous les plantiez à nouveau en terre.

Traduction et adaptation Monique
http://www.chantdesfees.fr

Nous avons donc trouvé des étoiles dans le coeur des pommes !
dsc04043.jpg

Et notre corps a un peu la forme d’une étoile…
dsc04045.jpg

Comme il pleuvait, nous avons marché sur une étoile en papier.
dsc04046.jpg

Tracer une étoile dans du « sable » (de coco), ce n’est pas facile !
dsc04047.jpg

Mais j’ai été épatée de voir comment Walid a vite maîtrisé à tracer des étoiles.
D’abord, je l’ai aidé en mettant les cinq points des pics de l’étoile.
Il suffit alors de relier les points deux par deux !
dsc04048.jpg

Et sa première étoile à main levée (et sensée être dans un cercle).
dsc04052.jpg

Les lutins dansent sous la pluie.
dsc04028.jpg

Les lutins ont voulu faire une pizza sans gluten. C’était notre première pizza à la vapeur ! Elle a rencontré un très fort succès, si bien que l’on en a refait au repas d’après.
dsc04036.jpg
La pâte était une version simplifiée : 100g de farine de riz, une grosse cuillère à soupe de fécule de pommes de terre, une cuillère à soupe de levain de sarrasin, 1 grosse cuillère à soupe d’huile d’olive et de l’eau tiède. Mélanger, laisser lever.
Heureusement que les lutins l’adorent et la mangent entière à chaque fois car qu’est-ce que je suis tentée ;)
La semaine dernière, j’avais d’ailleurs fait des écarts, trop, et j’ai vraiment décidé de revenir au 100 % cru, c’est tellement plus confortable et agréable, mis à part les tentations passagères ! Lesquelles sont généralement aggravées par le stress, la fatigue ou encore le fait d’être « retombé » dedans !
Et pour me motiver encore plus, je viens de retrouver du pollen frais : ah, c’est le produit lumineux qui me manquait, depuis que j’avais fini l’autre pot…

Et comme le dessert amaranthe-chocolat des lutins me faisait vraiment de l’oeil…
dsc04041.jpg
… je me suis fait l’équivalent en recette crue.
Je dois dire que cela m’a bien contenté !
dsc04026.jpg
J’avais fait tremper des graines d’amaranthe pendant 24h (plus aurait sans doute été encore mieux), j’ai ajouté une cuillère à soupe de chocolat en poudre cru, une cuillère à soupe de purée d’amandes et une cuillère à café de miel.

Et aujourd’hui, nous avons illustré le conte des enfants pommes au coeur étoilé !
dsc04061.jpg
J’admire le travail de Walid !
Et Mehdi a dessiné un pommier portant des fruits de la « pission » et des étoiles… Si si !
dsc04063.jpg

Nous avons enchaîné sur une séance de peinture d’après une idée que j’avais vu sur le blog de Catherine, l’an dernier je crois…
A la place des feuilles, nous avons figuré des pommes !
dsc04064.jpg
dsc04066.jpg
Et Mehdi adore décidément la peinture, on ne peut plus l’arrêter quand il est lancé.
dsc04065.jpg
dsc04067.jpg
On dirait une courge dans un champ…
dsc04068.jpg
dsc04069.jpg

On adore tous les raisins !
dsc04070.jpg
Même Himel !
dsc04054.jpg

J’étais inspirée par la Saint Michel, alors j’ai préparé un dragon et un chevalier.
Pour le dragon, je m’étais inspirée d’une photo trouvée quelque part sur ce blog, je crois.
dsc04029.jpg
dsc04030.jpg
dsc04031.jpg
Oups, il manquait l’épée du chevalier !
dsc04033.jpg

Réflexions sur les fêtes, de l’automne au solstice d’hiver

Créé par le 20 sept 2011 | Dans : Fêtes, Non classé, Pedagogie

Je vous livre ici une réponse que j’ai faite à une amie…

Suivre le cours des saisons en les célébrant à la manière Steiner est vraiment très aidant pour se connecter à ses propres forces intérieures (reliées à celles de l’extérieur) !

Et tout particulièrement à cette période.

Tout d’abord, il faut peut-être commencer par visualiser un cycle de l’année.
Il y a deux énergies principales : celle qui va du solstice d’hiver à celui d’été, et vice versa.
Deux « respirations », en somme : expiration (qui s’illustre très clairement par l’énergie printanière), inspiration (qui correspond à ce que l’on vit en ce moment : le mouvement d’intériorisation) .
Ce pourquoi les solstices sont vraiment des fêtes à célébrer car c’est des moments de l’année particulièrement puissants.

Bref, quoi qu’il en soit, nous sommes pile poil dans le mouvement d’intériorisation. La nature replie ses forces, en quelques sorte, c’est le moment où les arbres portent leurs fruits afin de pouvoir que leurs graines trouvent le chemin de la terre…
C’est aussi le meilleur moment de l’année pour les apprentissages des enfants, soit dit en passant.
Très bon moment pour créer aussi, ce qui est très important (c’est écouter son besoin intérieur de déployer ses forces intérieures vers l’extérieur).

Et donc, que fêter en ce moment ?
En premier lieu, l’équinoxe d’automne, cette semaine !
Le temps des récoltes aussi.
La lune des récoltes, par ex : http://catherine- et-les-fees. blogspot. com/2010/ 09/la-lune- des-recoltes. html
(les lunes sont intéressantes à fêter, de toute façon, d’ailleurs)

Et, bientôt, la Saint Michel.
Il faut savoir que les fêtes ont beau avoir l’air religieuses (chrétiennes) comme ça de prime abord, mais elles sont TOUTES reliées à des symboliques de la période de l’année.
Michel renvoie à la légende du combat avec le dragon (http://catherine- et-les-fees. blogspot. com/2010/ 09/st-george- et-le-dragon. html)
Or, en réalité, cela représente le combat contre les forces des ténèbres. Les ténèbres étant aussi la luminosité en baisse. Une « fête » parallèle, de l’autre côté du solstice, sera vers les saintes glaces où on retrouve le thème du combat contre le dragon.
Dans ce combat contre les ténèbres, l’âme peut ressortir victorieuse précisément si elle n’est pas dans la lutte intérieure !
http://users.skynet.be/etc/Art_Steiner/NDRSMI23.html

dscf0590.jpg

Ensuite, la saint Martin.
Il s’agit encore une fête autour de la lumière qui, si je ne m’abuse, est la fête en résonance avec la Chandeleur. (Les fêtes vont toujours 2 par 2 : par ex, le parallèle de Halloween est la fête de fin avril – nuit de Walpurgis est un de ses noms, elle en a pris plusieurs à travers les siècles).
On y allume des lampions, encore une manière de marquer le fait que l’on porte tous en soi une lumière intérieure, qui triomphe de l’obscurité grandissante extérieure.
La légende de Saint Martin est d’ailleurs une belle histoire, très symbolique.

dscf0551.jpg

Halloween aussi, si on veut, entre la St Michel et la Saint Martin.
L’action de grâces me semble intéressante aussi pour le fait de se réjouir !

dsc00626.jpg

Puis toute la période de l’Avent, qui est très très puissante !
Surtout quand on suit bien la thématique des quatre semaines…
C’est une période où je n’avais pas cessé de créer, l’an dernier.
Et, autour du solstice d’hiver, c’est incroyable tout ce que l’on peut ressentir. Ce moment où tout semble être en pause, comme suspendu, puis où la nature réamorce la marche arrière, si on peut dire, pour tout inverser, tout faire regermer… et le vie de reprendre ses droits.
Ce n’est vraiment pas pour rien si l’Eglise a décidé de célébrer la naissance du Christ (le Christ n’est pas uniquement Jésus, c’est le Dieu vivant en chacun de nous) pendant cette période, alors que Jésus n’est pas du tout né à ce moment là, a priori.

Se connecter ainsi aux saisons permet notamment de mieux vivre l’hiver, car on ressent déjà alors vraiment bien que l’énergie de la lumière est de retour.

Pluie, églises et créations

Créé par le 18 sept 2011 | Dans : Creations, jeux, Non classé, Sorties/vacances

Ce week-end, c’était les journées du patrimoine.
Nous n’avons pas pu faire de belles visites de parcs comme j’en avais envie, mais nous avons tout de même visité des églises.

dsc04002.jpg
dsc04003.jpg
dsc04004.jpg
J’aime le reflet des vitraux sur les murs !
Dommage, pour cette première visite, l’orgue, clou de la visite, n’avait finalement pas été rénové entièrement à temps…

Mais du coup, en chemin, j’ai trouvé une boutique asiatique proposant du choix et aussi des fruits (j’ai craqué sur mes préférés : longan et noix de coco jeune).
C’était idéal pour fêter les trois ans et demi de Mehdi !
dsc04008.jpg
dsc04010.jpg
Mehdi qui a adoré cette sorte de crêpe au sésame et arachides…

Nous avons bravé la pluie pour aller visiter une exposition copte (et avons assisté à une messe en copte…).
dsc04011.jpg

Puis avons visité un couvent tout proche de chez nous, que j’étais curieuse de découvrir de l’intérieur.
dsc04013.jpg
Un magnifique arbre à kakis !
dsc04014.jpg
La chapelle, à l’intérieur, était sobre mais très belle.

Et nous sommes pas mal restés chez nous, à cause du mauvais temps !
Les lutins ont fait tout un tas de constructions.
dsc04012.jpg

Et moi j’ai créé !
Une bonne idée pour feutrer plus facilement quand on a une surface assez importante : le polystyrène !
dsc04006.jpg
Et voilà le tablier d’automne déjà prêt !
dsc04019.jpg

Et le déguisement que j’avais promis à Walid aussi ! RRROAHHH !
dsc04021.jpg

Ondine et formes

Créé par le 16 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Non classé, Pedagogie

Nous avons lu le conte de Grimm L’ondine en son étang.

Puis réalisé ce dessin, qui montre des formes de cercles, triangles et droites…
dsc03988.jpg
(C’est celui de Walid)

Nous avons introduit les cercles
dsc03990.jpg
Et les carrés et rectangles
dsc03989.jpg

Aujourd’hui, révision
dsc03991.jpg
dsc03992.jpg

Mehdi est toujours dans sa phase de dessiner des fruits… Il fait des formes, imagine ce que c’est (les nomme), puis les gribouille ;)
dsc03993.jpg
De préférence en bleu, c’est sa couleur préférée !

Nous avons fait des champignons en cire à modeler
dsc03994.jpg
(Walid le « grand », Mehdi – avec mon aide – le petit)

Mehdi a pris en photo notre gâteau de semoule (sans gluten, toujours !)
dsc03996.jpg

Pour ne pas forcer les apprentissages avec Walid, j’ai décidé de réduire les temps de « travail », et surtout de ne jamais imposer.
Je pense que je vais prévoir trois blocs successifs jusque la fin de l’année : dessin de forme – maths – lettres. De 4 semaines chaque. Cela permettra de poser quelques bases.
Puis, voir si nous continuons ainsi où si je laisse Walid davantage gérer ses apprentissages, ce qui, à mon avis, lui conviendrait tout de même mieux (surtout lui, Mehdi serait plus d’un tempérament à peut-être même réclamer du travail « scolaire »).

Et, comme d’hab, il y a et aura toujours les activités manuelles et choses de la vie…
Mais je ne pense pas reproposer tout de suite tout ce qui est tricot (même à doigt), couture et fil car cela demande beaucoup d’effort à Walid, et donc de frustration.
Du coup, je compte également retarder la proposition de l’apprentissage de flûte pentatonique car cela requiert également une certaine motricité fine et aussi synchronisation des gestes…

Trouvailles

Créé par le 13 sept 2011 | Dans : Activités, Creations, Non classé, Pedagogie, Sorties/vacances

Dimanche, je vendais des affaires sur le vide-grenier de ma commune. Je n’ai pas vendu grand chose, mais j’ai passé une belle journée car il faisait beau et j’avais emmené du tricot. Un ami d’Olivier nous a rejoint avec son frère et sa soeur. La petite soeur a appris le tricot à doigt !
dsc03930.jpg

Et moi j’ai acheté plus que je n’ai vendu car il y avait vraiment de belles trouvailles : quelques paniers et quelques jouets !
dsc03931.jpg

Une autre arbalette !
dsc03932.jpg

Une péniche…
dsc03946.jpg

Et j’ai fini mon ours ! Un brun, cette fois-ci.
dsc03951.jpg

Olivier est aux anges : il a reçu le dernier tome du livre dont la série est pour lui la meilleur qu’il ait jamais lu : Strom.
dsc03952.jpg

Et Mehdi ne quitte presque plus ses lunettes de soleil, de jour comme de nuit !
dsc03956.jpg

Hier, c’était l’introduction de nouvelles formes : triangles et trèfles à quatre feuilles.
Nous avons trouvé les trèfles à trois feuilles dehors !
dsc03959.jpg
… marché les formes, etc.
dsc03960.jpg
dsc03961.jpg
dsc03962.jpg
dsc03968.jpg

dsc03969.jpg
dsc03972.jpg
dsc03973.jpg
Walid a tout de même eu du mal avec les trèfles !

Ballade pour étrenner le nouveau vélo de Walid, avec de plus grandes roues et des vitesses !
dsc03977.jpg

Les poussins se régalent de peaux de melons tandis que nous nous délectons de leur chair (les melons, hein !), et aussi de beaucoup de raisin…
dsc03979.jpg

Aujourd’hui, j’étais très fatiguée, je me suis donc levée tard et Walid avait déjà installé de quoi jouer aux Rondins des bois !
dsc03980.jpg
Nous avons donc fait une partie.

Et à peine juste révisé les triangles.
dsc03982.jpg

Walid progresse dans sa prise de photos (et c’est purement spontané !) et on s’amuse !
dsc03981.jpg

Après-midi créative avec une amie : que ça fait du bien !
dsc03986.jpg
dsc03985.jpg

12

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres